Ende
Gelände
2022


stop au charbon. protéger le climat!

  • 5.8. - 19.8.2022Camp climatique et action de masse dans la région de Hambourg

Appel à l’action international

Non au fracking ! Pas de Boom du Gaz fossile ! Stoppons le Colonialisme et le Capitalsime fossile !

Rejoignez-nous dans une journée d’action internationale contre l’expansion du gaz fossile et de la fracturation hydraulique ! Le 30 juillet, nous dirons clairement que nous n’acceptons pas ce colonialisme, cette destruction environnementale et cette fraude climatique !

L’industrie des énergies fossiles, ainsi que ses allié.e.s au sein des gouvernements et des médias, exercent une grande pression au niveau mondial pour que le gaz fossile devienne une « énergie de la transition ». Iels prétendent qu’il « brûle plus proprement que le charbon et permettra une transition vers les énergies renouvelables ». Ce récit ne pourrait pas être plus loin de la vérité : si l’on tient compte de l’ensemble du processus d’extraction du gaz, selon le lieu et la manière dont il est extrait, l’empreinte carbone de ce combustible fossile est soit comparable, soit bien pire que celle du charbon. Le gaz fossile produit par fracturation hydraulique est particulièrement néfaste – tant pour le climat que pour l’environnement local !

Le gaz fossile liquéfié est une forme d’expansion du colonialisme. L’industrie de l’énergie investit actuellement largement dans l’expansion de la production de gaz, principalement par fracturation, pour le transporter dans le monde entier sous forme de gaz liquéfié (GNL). Comme la fracturation est une méthode de production polluante, qui endommage les eaux souterraines dans les zones de production, elle est interdite dans de nombreux pays européens. Cependant, ces mêmes gouvernements européens sont heureux d’importer du gaz fracturé et prévoient d’augmenter leurs importations. De nombreuses sociétés européennes d’énergies fossiles prévoient même de faire des profits en revendant ce gaz !

Les multinationales européennes, dont Shell (Pays-Bas), BP (Royaume-Uni), Wintershall (Allemagne), Total (France), Equinor (Norvège), Repsol (Espagne), Eni (Italie), mènent la course à l’expansion de la fracturation ailleurs dans le monde. En particulier dans les pays du Sud global et dans les territoires indigènes des États-Unis et du Canada, les entreprises d’énergies fossiles violent les droits humains, déplacent des communautés et provoquent des maladies graves et des décès en raison de la contamination irréversible causée par le processus de fracturation. De plus, les fuites de méthane au cours de la fracturation font de celle-ci l’un des pires accélérateurs de la crise climatique !

L’expansion du gaz est tout simplement une fraude climatique. Les gouvernements et les entreprises du secteur de l’énergie en Europe auront un meilleur bilan en matière de gaz à effet de serre, simplement parce qu’ils exportent une grande partie de leur pollution vers le Sud Global ! De multiples terminaux d’importation de GNL sont en cours de construction ou d’extension à travers l’Europe avec des fonds publics, en faisant passer l’un des pires types de combustible fossile pour le meilleur. L’infrastructure gazière prévue enfermera l’Europe dans des décennies de consommation de gaz, et rendra l’Accord de Paris et tous les engagements climatiques pris complètement irréalisables. À eux seuls, deux bassins gaziers, Vaca Muerta (Argentine) et le Kavango (Namibie et Botswana), représentent au Sud des énormes bombes à carbone qui consommeront à eux deux près d’un tiers de l’ensemble du budget carbone mondial nécessaire pour respecter l’objectif de 1,5 °C promu dans l’accord de Paris.

Il est temps de mettre fin de toute urgence à cette injustice climatique et à ce colonialisme. Ende Gelände se joint à la coalition Shale Must Fall, composée de mouvements et de groupes en première ligne du monde entier, et appelle à une ou plusieurs journées d’action mondiales décentralisées le 30 juillet. En Allemagne, iels mèneront de leur côté une action de masse sans précédent contre le gaz, la fracturation et le colonialisme à Brünsbuttel dans le nord du pays, où un terminal d’importation de GNL est prévu. Les groupes de Shale Must Fall mèneront également des actions dans de nombreux pays du Sud et du Nord global.

Nous appelons d’autres mouvements à travers le monde à nous rejoindre dans cette action internationale ! Nous relierons les points de la chaîne d’approvisionnement industrielle, des sites d’extraction (principalement dans le Sud Global et en Amérique du Nord) à ceux de consommation en Europe.

En agissant ensemble, nous pouvons rendre visibles les luttes en première ligne contre l’industrie. Il s’agir d’attirer l’attention sur les luttes menées dans les pays du Sud global, qui paient le prix fort en termes de violations des droits humains et de meurtres. Nous voulons amplifier les voix de celleux qui luttent pour leur survie contre les entreprises d’énergies fossiles, et dont les combats sont opprimés et réduits au silence. Leurs histoires doivent être enfin reconnues en Europe, où sont basés de nombreux criminels climatiques. La politique énergétique européenne doit être modifiée pour mettre fin à cette destruction.

Unissons-nous pour rassembler le Nord et le Sud global dans une action mondiale sans précédent qui pourrait marquer un avant et un après dans la lutte pour la justice climatique et contre le gaz, la fracturation et le colonialisme !