Ende Gelände 2017

stop au charbon. protéger le climat!

du 24 au 29 août
&
et en novembre 2017
aux bassins de lignite rhénanes et pendant la conférence de l’ONU sur le climat

Action terminée

Plus d’informations suivront…

C’est ICI qu’on négocie le climat !

2016 est une année cruciale qui déterminera l’avenir du charbon en Lusace. Vattenfall, l’un des quatre grands fournisseurs d’énergie en Allemagne, souhaite vendre au plus offrant ses mines de charbon ainsi que ses centrales plutôt que de les fermer. Un nouvel investisseur investirait de fortes sommes d’argent dans l’extraction de lignite dans la région.

Afin d’éviter le dérèglement catastrophique du climat, ce charbon doit rester sous terre. En août dernier, plus de 1 500 personnes ont occupé une mine à ciel ouvert et ont bloqué des excavatrices près de Cologne. Mais, ce n’était qu’un début !

Ce printemps nous disons: « Ende Gelände » (c’est le bout du chemin) pour le charbon lignite en Lusace.

Nous sommes l’investissement à risque !

Nous nous adressons aux repreneurs potentiels: si vous voulez investir dans le charbon lignite en 2016, vous serez accueillis par notre résistance. Plus la protestation sera grande, moins l’investissement sera rentable, plus le prix de vente sera faible et la vente peu probable. Nous pouvons encore faire capoter la vente et forcer Vattenfall à fermer le site. Descendons dans la mine, pour faire monter la pression !

Nous sommes là pour rester!

Nous serons là où le climat est transformé en capital. Que ce soit dans de nouvelles mines ou dans des centrales polluantes, notre action est une promesse: nous reviendrons tant qu’il restera des excavatrices à stopper.

Nous sommes internationaux!

Que ce soit lors d’initiatives locales, dans le cadre du désinvestissement des énergies fossiles ou avec le mouvement international pour la justice climatique, en 2016, nous manifesterons ensemble en Lusace.

Nous sommes Ende Gelände!

Ensemble, du 13 au 16 mai, nous bloquerons les excavatrices dans une action massive de désobéissance civile.