Ende
Gelände
2022


stop au charbon. protéger le climat!

  • 5.8. - 19.8.2022Camp climatique et action de masse dans la région de Hambourg

Consensus d’Action 2021

Le consensus d’action est un cadre de référence incontournable pour cette action. De nombreux groupes et individus l’ont développé au cours d’un processus collectif et adopté par consensus. C’est pourquoi il nous est très important. Le consensus d’action est la condition préalable pour que l’action de Ende Gelände soit transparente et facile à estimer pour tou·te·s les participant·e·s; le consensus implique aussi que nous fassions attention les un·e·s aux autres et nous nous soutenions pendant l’action. En tant qu’Ende Gelände, nous disons ce que nous faisons et nous ferons ce que nous disons. Nous invitons chaleureusement toutes les personnes qui adhèrent à cet accord à participer à l’action.

Du 29 juillet au 02 août, nous allons, avec de nombreuses personnes, perturber le bon fonctionnement du Chemcoastpark de Brunsbüttel à travers des actions de désobéissance civile. Nous envoyons ainsi un signal contre l’utilisation du gaz fossile, l’expansion des terminaux GNL et l’exploitation par des structures néocoloniales. Au vu de l’injustice climatique grandissante et du manque de mesures des dernières décennies, nous continuons à estimer nécessaire et approprié d’aller plus loin, de la protestation publique à la désobéissance civile.

Nos formes d’action sont des blocages, annoncés publiquement, d’infrastructures fossiles et néocoloniales. Nos actions offrent de larges possibilités de participation sur le modèle des actions d’Ende Gelände de 2015 à 2020. Tout le monde doit pouvoir participer, avec ou sans expérience dans de telles actions.

Nous bloquerons avec nos corps des infrastructures qui alimentent la crise climatique et perpétuent des relations d’exploitation néocoloniales. Nous ne nous laisserons pas arrêter. Nous passerons à travers ou contournerons les barrières de sécurité de la police ou de l’usine. Notre action renverra une image de diversité, de créativité et d’ouverture. Notre action n’est pas dirigée contre les ouvrier·ère·s. La sécurité de toutes les personnes concernées est notre priorité absolue. Des entraînements à l’action nous permettront de bien nous préparer aux blocages et à un itinéraire sûr jusqu’au lieux d’action. La fin du blocage sera décidée en concertation avec les structures de soutien et les plénières des délégué·e·s des fingers.

Nous invitons de petits groupes à enrichir notre action avec leurs formes d’action et sommes content·e·s s’iels utilisent le week-end d’action afin d’exprimer leurs demandes pour plus de justice climatique et d’anticolonialisme. Si ces petits groupes souhaitent être soutenus, les structures d’Ende Gelände et de soutien décideront individuellement si et comment elles peuvent aider. Cela est également valable pour les petits groupes qui souhaitent maintenir le blocage plus longtemps que prévu avec ou sans outils (par exemple: lock-ons).
Indépendamment de la forme d’action, il est primordial que tou.te.s les particpant·e·s soient bien préparé.e.s et conscient.e.s de leurs actions. Nous ne mettons personne en danger, restons calmes, mesuré·e·s et faisons attention les un.e.s aux autres. Nous venons de différents mouvements sociaux et politiques. Nous portons ensemble la responsabilité de la réussite de l’action.

Nous nous considérons comme faisant partie du mouvement pour la justice climatique et sommes solidaires avec tou.te.s celleux qui luttent contre la destruction du climat par les énergies fossiles, contre les conséquences sociales et écologiques du capitalisme fossile et du néocolonialisme. Nos luttes sont féministes, antifascistes, antiracistes, antivalidistes, queer, anticapitalistes, contre l’antisémitisme et toute autre forme de domination. Nous sommes conscient.e.s des discriminations quotidiennes et structurelles entre nous ainsi que par notre environnement et agissons activement contre celles-ci. Nous nous efforçons d’offrir un espace à celleux qui vivent des discriminations et de susciter une prise de conscience et une attention collective à leur égard.

Dans un système raciste, nous sommes exposé·es à la répression différemment. Dans ce contexte, les personnes blanches devraient mener une réflexion quant à leur rapport privilégié à la police, l’organe d’exécution de la législation raciste. Si nous voulons entrer en contact avec la police, nous examinerons attentivement notre motivation, notre attitude et notre objectif au préalable, si nécessaire ensemble lors de la plénière des délégué.e.s.
De plus, nous ne voulons pas reproduire la masculinité toxique par des prises de parole ou des attitudes dominantes. Nous nous opposons fermement à toutes tendances ou tentatives d’appropriation homophobes, nationalistes, racistes, antisémites, complotistes ou réactionnaires.

Nous respectons le concept sanitaire afin de nous protéger d’une infection au COVID-19.

Auf geht’s, ab geht’s, Ende Gelände!