Ende
Gelände
2021


stop au charbon. protéger le climat!

Traverser nos barrières ! Inclusion et accessibilité au sein de Ende Gelände

Partir à l’action plus accessible et pauvre en barriere – contre le gaz fossile à Brunsbüttel, 29.7. – 2.8.

Cette année, nous travaillons à casser toutes sortes de barrières dans l’action contre le gaz fossile à Brunsbüttel. Comment on réalise tout ça dans la pratique dépend largement des capacités que nous avons en tant que groupe et en tant qu’alliance Ende Gelände. Afin de permettre au plus grand nombre d’acceder à l’action, nous appelons particulièrement les abled activistes  (abled = régression de l’anglais handicapé.e, c’est-à-dire les activistes sans handicap) à participer à la conception d’une action sans barrières. Nous ne pouvons pas atteindre une accessibilité complète dans un monde de logique d’exploitation capitaliste, mais nous nous battons pour cela ensemble!

Concrètement, nous recherchons actuellement :

  • Des personnes qui sont capable d’interpréter la langue des signes
  • Des personnes qui peuvent offrir de l’assistance (voir Système Assistance-Buddy)
  • Des groupes d’affinité qui offrent un espace plus silencieux dans la campagne (voir espace plus silencieux (“More Silent Space”))

Système Assistance-Buddy

Avec ce système de jumelage, nous voulons mettre en contact des personnes qui ont besoin ou peuvent offrir de l’assistance avant, pendant et après la campagne.
Vous aimeriez participer à l’action, mais il vous manque encore un.e Buddy. qui peut aussi vous accompagner dans votre voyage ou pendant l’action? Dites-nous quels sont vos besoins et ce dont vous avez besoin personnellement.
Tu veux offrir de l’assistance? Il est préférable de nous dire quel type de soutien tu peux offrir.
Envoyez-nous vos infos et nous essaierons de vous mettre en contact afin que vous pouviez vous rencontrer avant l’action et faire le voyage à Brunsbüttel ensemble.

More Silent Space

L’idée est de créer des espaces à l’intérieur du doigt où il est plus silencieux et calme que le reste du doigt. Les cris forts et autres expressions verbales fortes doivent être évités si possible. Nous voulons également essayer que le More Silent Space soit également un abri pour les personnes qui ont besoin de plus de repos dans des situations mouvementées, par exemple en raison d’une hypersensibilité ou d’autres neurodiversités. L’idée est de trouver suffisamment de groupes d’affinité qui sont sensibilisés à cela et ainsi protéger les personnes qui ont besoin de plus de repos. Bien sûr, des situations peuvent survenir dans lesquelles les choses deviennent mouvementées dans le More Silent Space aussi et la police n’adhérera probablement pas à nos concepts. Dans un tel cas, il faut tenter de mettre les gens au milieu et, si possible, calmer à nouveau la situation le plus rapidement possible.

Aide à la mobilité

En plus, quelques fauteuils roulants sont prévus qui peuvent être utilisés en action, par exemple par des personnes atteintes de maladies chroniques ou temporaires et/ou de restrictions mobiles. Des infos pour savoir où les trouver sont disponibles au camp.

Camp

La planification d’un camp aussi accessible que possible bat déjà son plein. Une liste de choses qui ont déjà été prises en compte peut être trouvée ici:
https://www.ende-gelaende.org/camp-brunsbuettel-2021-2/
Quels doigts sont pauvre en barrière et sous quelle forme sera annoncé au plus tard dans le plénum d’action au camp.
Si vous avez déjà des questions ou des commentaires, veuillez nous contacter ici :

barrierearm-in-die-aktion@ende-gelaende.org (PGP disponible sur demande)

L’inclusion – une cerise sur le gâteau

La vie de nombreuses personnes est marquée par des barrières massives.
Certaines sont visibles, d’autres invisibles, toutes sont violentes.
Elles reposent sur des relations de pouvoir discriminantes.
Elles existent dans le travail salarié, dans la vie sociale, ou dans des contextes d’activisme politique.
Donc aussi dans le mouvement pour la justice climatique.
Au sein de Ende Gelände aussi.

Nous devons nous rendre compte des inégalités, et ensemble lutter contre.
Le chemin vers un activisme plus inclusif est encore long.
Il ne suffit pas d’en avoir conscience dans la théorie.
La lutte contre les différentes formes de discrimination au sein de Ende Gelände doit devenir active et concrète.

L’inclusion n’est pas une cerise sur le gâteau, pas un truc-sympa-en-plus.
L’inclusion doit faire partie de notre conception fondamentale en tant que mouvement d’émancipation.

Sur les excavatrices que nous occupons, nous affichons « la sortie du charbon, c’est du travail manuel » („Kohleausstieg ist Handarbeit“).
Au début de chaque plénière, il faudrait dire haut et fort :
« l’inclusion c’est du travail manuel ».
Nos structures doivent devenir plus accessibles à tou·te·s.
Cela comprend :
les espaces de plénière,
la langue que nous utilisons,
les entraînements à l’action
et le jour de l’action.

Nous aimerions vous inviter à faire vous-même en tant qu’activistes partie de la déconstruction de ces barrières. Soyez joyeux·ses et autocritiques !

Nous ne nous laissons pas in_capaciter ! Au sein de Ende Gelände, nous voulons créer des espaces solidaires et sans barrières, accessibles à tou·te·s. L’accessibilité, l’absence de barrières (Barrierefreiheit), ça signifie : prendre en compte les besoins individuels et batailler pour l’autodétermination et la participation de tou·te·s.

Nous savons qu’il y a encore beaucoup de barrières au sein de Ende Gelände. Notre site web par exemple n’est pas encore accessible à tou·te·s. Nous travaillons sur ce sujet, et serions très content·e·s si des personnes se manifestent pour nous soutenir dans ce travail.

La lutte pour la justice sociale est aussi une lutte pour une société plus juste. Une société dans laquelle tout le monde peut s’épanouir et où les besoins de chacun·e sont pris en compte. Les normes sociales sont construites – déconstruisons-les !

En ce sens : System change, not climate change! Changeons le système, pas le climat !

 

Les raisons pour lesquelles le doigt multicolore n’existe plus

Le doigt multicolore a été crée en 2019 pour les personnes ayant reçu une mise en demeure (« cease and desist »), pour les personnes en situation de handicap ou pour les personnes accompagnées d’enfants. Durant l’action de masse d’Ende Gelände en 2019, le doigt a bloqué avec succès une route d’accès aux mines de charbon à ciel ouvert dans la région de Rhénanie et des rails de train utilisés pour le transport de charbon en Lusace (Lausitz) en décembre 2019. Alors que le doigt multicolore s’acheminait en bus vers le lieu de l’action durant l’action de septembre 2020 en Rhénanie, il a dû faire face à une répression policière massive peu de temps avant d’y arriver.

Le doigt multicolore représentait une vraie opportunité de participation à une action de masse d’Ende Gelände pour des personnes avec une grande variété de besoins.

Ce doigt a essayé de trouver des formes d’action qui seraient accessibles au plus grand nombre de personnes, qu’elles se déplacent en roulant ou en courant, qu’elles se déplacent lentement ou rapidement.

Cela devrait aller de soi.

Durant l’année qui vient de s’écouler, nous avons essayé de mieux prendre en compte la perspective du doigt multicolore et nous avons reçu des critiques de fonds sur le concept même de doigt multicolore.

Dans le groupe qui a participé à l’organisation du doigt multicolore, certaines personnes sont en situation de handicap physique alors que d’autres bénéficient d’un corps valide.

 

Les questions de fonds qui ont animé notre réflexion sont les suivantes :

  • Pourquoi l’idée même de rendre une action accessible devrait-elle être relayée à un seul doigt ?
  • Ne devrions-nous pas, en tant qu’alliance, plutôt essayer d’abolir les barrières qui empêchent une accessibilité pour tou.te.s ? Pour nous, l’accessibilité signifie que toute personne puisse activement participer à la vie sociale, peu importe son origine, son âge, ses capacités physiques ou mentales.
  • Pourquoi ce doigt est-il nommé « multicolore » alors que les autres sont nommés par une seule couleur ?

 

Notre conclusion est la suivante :

  • L’idée de rendre un ou plusieurs doigts accessibles et sans barrière est bonne, mais ce n’est pas assez. Dans le futur, la plupart voire l’ensemble des doigts devraient être accessibles et sans barrière. Tou.te.s les activistes (et les structures des doigts) devraient confronter leurs privilèges en en termes de validisme et réfléchir aux mécanismes par lesquels des personnes sont exclues des actions de masse ou aux mécanismes qui rendent leur participation très coûteuse pour elles.
  • Il est en même temps extrêmement difficile de casser des barrières que les institutions sociales nous ont présenté comme « naturelles » depuis notre plus jeune âge et un changement de système n’a pas lieu du jour au lendemain. Nous avons conscience du fait que nous défaire des normes sociales qui affectent les corps et les capacités est un immense défi, mais nous voulons encourager chacun.e d’entre nous à la critique pour pouvoir y arriver.
  • C’est la raison pour laquelle il n’y a plus de « doigt multicolore ». Il y aura de nombreux doigts avec des couleurs différentes pour répondre à des besoins différents dans le futur.

 

Que se passe-t-il cette année ?

Nous travaillons pour assurer que plusieurs doigts soient sans barrières et accessibles durant l’action de masse d’Ende Gelände de cette année.

Afin de garantir l’accessibilité de l’action au plus grand nombre de personnes possible, nous demandons à l’ensemble des activistes de participer à la création d’une action sans barrières.

Vous trouverez bientôt ce que cela signifie ici.

Si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez pas à nous contacter à :

barrierearm-in-die-aktion@ende-gelaende.org (PGP possible)

Revue

Du 23.-28. Septembre 2020, nous avons essayé de réaliser une forme d’action avec moins de barrières et plus inclusive avec le doigt multicolore (“Bunter Finger”).
Vous pouvez trouver une revue de l’action avec le doigt multicolore ici.

Plus d’infos à ce propos par ici.