Ende
Gelände
2019


stop au charbon. protéger le climat!

COP23 : des milliers d’activistes se mobilisent contre les énergies fossiles

A l’occasion de la COP 23, la coalition internationale “Ende Gelände” appelle de nouveau à une action de désobéissance de masse / Des milliers d’activistes bloqueront une mine de charbon à 50 km des négociations / Plus d’une centaine de français-e-s seront présent.e.s.

A l’occasion de la COP 23, la coalition internationale “Ende Gelände” appelle de nouveau à une action de désobéissance de masse / Des milliers d’activistes bloqueront une mine de charbon à 50 km des négociations / Plus d’une centaine de français-e-s seront présent.e.s.

 


Les journalistes sont invité-e-s à accompagner la centaine de français-e-s participant à l’action dans la mine afin de pouvoir témoigner des actions en direct. Si cela vous intéresse, contactez-nous dès que possible. Des bus sont organisés au départ de Paris. A titre indicatif, voici des reportages des années précédentes : “En Allemagne, des activistes du climat bloquent une centrale à charbon”, Le Monde, La mine géante de charbon allemand est bloquée par les activistes du climat”, Reporterre


 

Une COP à 50 km des mines de charbon

La 23ème conférence mondiale sur le climat (COP23) est présidée par les îles Fidji, un des nombreux états insulaires menacés par la montée des eaux. Or, à 50 km des futures négociations, des multinationales comme RWE extraient et brûlent encore du charbon lignite, le combustible fossile le plus polluant qui soit.

Les dirigeant-e-s ne peuvent prétendre résoudre le défi climatique tout en continuant à soutenir directement et indirectement l’extraction massive de charbon, de gaz et de pétrole. En solidarité avec celles et ceux qui, partout et surtout dans les pays du Sud, souffrent du dérèglement climatique, le réseau Ende Gelände (“pas plus loin”) réclame une action climatique cohérente, la sortie immédiate du charbon. Dans le bassin minier rhénan comme ailleurs, les fossiles doivent rester sous le sol. 

“A la veille des négociations onusiennes, nous voulons attirer l’attention sur les paysages lunaires et les cheminées fumantes des Bassins de Rhénanie. Tout discours sur l’atténuation du changement climatique est hypocrite tant que nous brûlons des combustibles fossiles.” explique Insa Vries, porte-parole d’Ende Gelände.

Une action de désobéissance de masse avec la participation des Pacific climate warriors

Pour ces raisons, des milliers de militant-e-s pour la justice climatique bloqueront une mine de charbon à ciel ouvert du 3 au 5 novembre. Les Pacific Climate Warriors, qui ont appelé les dirigeant-e-s de la planète à prendre des mesures climatiques plus ambitieuses en amont de la COP23, tiendront une cérémonie traditionnelle en solidarité avec l’action du 5 novembre. L’objectif sera de montrer que “nous ne coulons pas, nous nous battons”. Pour les habitant-e-s des îles du Pacifique, maintenir la température globale sous la barre des 1,5 degrés est une question de survie, qui n’est possible qu’avec la fin de l’âge des énergies fossiles.

Janna Aljets, également porte parole d’Ende Gelände, explique : Nos  politiques nous abandonnent, et c’est pourquoi nous devons de nous-même faire cesser ces activités polluantes et laisser le carbone là où il doit-être, dans le sol. Nous sommes solidaires avec les peuples du Pacifique – et du monde entier – dont les moyens de subsistance sont détruits par l’industrie fossile”.

A travers cette action, en parallèle du sommet de Bonn, le mouvement pour la justice climatique montrera à nouveau au monde qui est responsable du changement climatique, qui en souffre et qui en profite.

A propos de la coalition Ende Gelände

L’Allemagne a pour objectif la neutralité carbone en 2050. Pour autant, la fin de l’exploitation des mines et des centrales à charbon du pays n’est pas encore à l’agenda politique. C’est pour accélérer cette sortie du charbon qu’Ende Gelände se mobilise. La coalition a déjà organisé des actions de désobéissances civiles de masse avec succès. En août dernier et pour la troisième année consécutive, des milliers d’activistes non-violent-e-s ont bloqué les voies d’approvisionnement de la plus grande centrale à charbon d’Allemagne, Neurath, dans les bassins miniers de Rhénanie. Le bassin minier d’Allemagne de l’Ouest est constitué de trois mines de lignite à ciel ouvert et de quatre centrales électriques, parmi les  plus polluantes d’Europe. Ensemble, elles émettent 80 millions de tonnes de CO2 par an, la plus grande source de CO² en Europe. Le géant des services publics RWE et le gouvernement allemand prévoient de continuer l’exploitation minière du lignite jusqu’en 2045. L’exploitation continue du charbon freine la nécessaire transition vers une énergie 100% renouvelable. Contrairement aux idées reçues, les renouvelables ont plus que compensé les réductions de capacités du nucléaire,,et l’Allemagne exporte maintenant près de 10% de sa production d’électricité.

 

Contacts : 

endegelaende-paris@riseup.net
Chloé : + 33 6 17 90 16 86
Léna : + 33 6 32 73 59 31