Ende
Gelände
2017

stop au charbon. protéger le climat!

  • du 24 au 29 aoûtdans les mines de charbon du bassin du Rhin
  • du 3 au 5 novembrependant la conférence de l'ONU sur le climat

apprendre encore plus

Rhénanie 2017 : Nous créons un climat de justice – multicolore, bruyant et queer !!!!

En août, lorsque nous bloquerons une infrastructure de lignite en Rhénanie avec des milliers de personnes, nous ne prendrons pas uniquement en main la sortie du charbon – nous construirons également une communauté solidaire sur nos camps et au sein de nos actions . Notre objectif est de lutter contre toute forme d’oppression comme le racisme, le sexisme, l’hétéronormativité, le capacitisme, l’exploitation des animaux et de la nature.

Appel à des cortèges* thématiques

Le changement climatique nous montre où mène l’exploitation des ressources humaines et naturelles visant la maximisation des profits. Nous voulons nous engager pour un avenir plus juste – et pour ce faire nous devons stopper le changement climatique, car ce dernier exacerbe les injustices existantes. Nous nous rendons là où le changement climatique et les injustices supplémentaires sont produites, et nous nous y opposons,en tant que coalition d’antiracistes et antifascistes, queerféministes, membres de syndicats, personnes venant de formes de vie et d’agriculture solidaires, militant·e·s pour les droits des animaux, et tout·e·s celles et ceux qui s’engagent pour une justice globale.

Au centre des discussions de fond pendant les camps (lors des workshops etc.) il y aura les thèmes queerféministes – car la justice climatique est aussi une question queerféministe.

Nous voulons nous mettre en réseau et réfléchir à des façons de faire tomber le système économique qui exploite de façon structurelle le travail reproductif des femmes* et de la nature, et externalise ce faisant le travail reproductif de soin tout autant que les dommages sur le climat et l’environnement. Nous voulons vaincre la structure de propriété patriarcale et les stéréotypes qui permet aux hommes* cis riches de vivre aux dépens de tout·e·s les autres. Et nous voulons redistribuer, les biens tout autant que les tâches, au sein de la société.

Bloquer les infrastructures de charbon durant les journées d’action du 24 au 29 août dans une action de masse de désobéissance civile doit offrir un potentiel émancipatoire pour tout·e·s.

Nous voulons rendre visibles nos revendications féministes au cours de l’action et marcher en tant que formation queerféministe vers la mine ou les voies. Dans ce cortège, nous voulons créer une culture d’action dans laquelle nous ne nous définissons pas en fonction du corps que nous avons mais en fonction de notre détermination collective. Nous voulons créer un espace safe : un espace où l’on se soutient les un·e·s les autres, dans lequel nous faisons face ensemble aux sentiments de faiblesse et de peurs au lieu de les ignorer; où nous considérons nos succès comme le résultat d’efforts communs et non pas comme des actions “héroïques” d’individus. Nous voulons nous opposer aux normes masculinistes présentes dans la société comme dans nos propres rangs, c’est pourquoi nous invitons tout le monde à réfléchir à son comportement dans le mouvement et éventuellement à se mettre en retrait pour donner de la place à d’autres personnes et les soutenir dans de nouvelles activités.

Nous avons cette exigence pour l’ensemble de l’action. Avec ce finger nous voulons créer un lieu de réflexion spécifique sur ces questions. Et nous vous invitons à le rejoindre : ce cortège est ouvert aux activistes de tous les genres, avec ou sans expérience d’action, qui souhaitent créer des espaces queerféministes en actions et son prêt·e·s à réfléchir de façon critique à leurs propres rôles et privilèges.

Vous pouvez trouver plus d’infos dans le texte général par-là.

Vous voulez participer à donner à „Ende Gelände“ une teinte queerféministe, et vous cherchez encore des camarades ? A Paris/Ile-de-France, vous pouvez contacter le collectif Pieds de biche à l’adresse : feministesclimat@gmail.com.

Pendant l’action nous souhaitons aussi rendre visible d’autres thèmes également liés à la justice climatique et interconnectés : post-croissance, souveraineté alimentaire, droit à la migration etc. Nous concevons les structures de discrimination et d’exploitation comme intersectionnelles : elles agissent simultanément à plusieurs niveaux, sont imbriquées les unes dans les autres, et agissent spécifiquement en fonction d’une situation. Ensemble nous voulons nous engager pour la justice à tous les niveaux.


Un mot sur ce que nous sommes :

Die feministische Initiative – L’initiative féministe : pour plus de queerness dans le mouvement pour la justice climatique

 

Nous sommes un regroupement de personnes qui veulent rendre plus présente l’imbrication des systèmes de domination dans les questions de justice globale. Nous voyons la nécessité d’analyser et de s’attaquer de manière transversale aux questions de pouvoir et d’exploitation, d’impact du changement climatique et des rapports de domination. Nous sommes convaincu·e·s que la justice de genre est une condition requise à la justice climatique et nous aimerions découvrir ce que le mouvement pour la justice climatique peut apprendre des analyses sociales et des luttes queerféministes.

L’initiative féministe veut porter la justice de genres dans de nombreux et divers domaines du mouvement pour le climat. En août 2017 cela se situera avant tout à deux niveaux :

  • un travail de formation et d’infrastructure sur le camp climat et le CoMo-Camp (camp “Connecting-Movement”) avant et pendant les journées d’action – nous voulons approfondir encore l’échange avec toutes les structures impliquées !
  • une expression queerféministe pour Ende Gelände – nous aimerions discuter avec des personnes d’autres structures d’action, par exemple à propos des différentes tâches pendant et autour des actions !Ce faisant, ce qui est important pour nous, c’est que tous les domaines d’activité soient valorisés de la même manière : chacun·e doit pouvoir s’impliquer en fonction de ses talents et de ses besoins, le plus indépendamment possible de toute assignation liée au genre.

*cortèges ou « fingers » : cf. la stratégie des « five fingers »